JE ME SOUVIENS...

Oui, je me souviens de la première fois que, après avoir été initié au Premier Degré de Reiki Usui, j'ai appelé l'énergie pour traiter mon épouse, Marie-Josée. En effet, celle-ci fut ma première patiente. 

 

Quelques secondes après avoir utilisé une procédure précise pour demander au Reiki de me permettre de canaliser l'énergie, j'ai ressenti des picotements de plus en plus nets à l'intérieur des paumes de mes mains, puis une chaleur grandissante au creux de celles-ci et ce jusqu'au bout de mes doigts. La sensation était forte, claire, et c'était quelque chose que je n'avais jamais ressenti auparavant. 

 

Mais le deuxième constat, et non le moindre, est venu de Marie-Josée, dont l'esprit très cartésien conduisait, jusque là et fort justement, à un certain scepticisme vis à vis de cette discipline quelque peu hors norme, voire même assimilable au pratiques de guérisseurs et rebouteux de toutes sortes.

 

Or, à l'issue de ce premier traitement, elle m'a dit avoir ressenti une forte chaleur émanant de mes mains et même des flux qui parcouraient son corps. 

 

Le lendemain, Marie-Josée, après une nuit très reposante, avait recouvré une énergie telle qu'elle ne l'avait pas ressentie depuis longtemps. Depuis, je lui donne le Reiki quand elle ressent de la fatigue ou quand elle se sent lasse moralement. La fréquence des traitements varie, car il arrive également que je les lui donne de façon plus régulière quand cela s'avère utile, c'est à dire quelques jours de suite. 

 

 

Écrire commentaire

Commentaires : 0